4 choses à savoir sur la poliomyélite

1. Définition

La poliomyélite, également appelée paralysie spinale infantile ou simplement polio, est une maladie infectieuse aiguë et contagieuse spécifiquement humaine causée par le poliovirus sauvage.

L’infection, transmise par voie digestive, est le plus souvent asymptomatique ou s’exprime par des symptômes le plus souvent bénins et non spécifiques. La poliomyélite antérieure aiguë proprement dite est l’atteinte de la moelle spinale.

Elle peut entraîner une paralysie touchant le plus souvent les membres inférieurs et pouvant atteindre l’appareil respiratoire.

Dans le premier cas, le pronostic est fonctionnel avec risque de séquelles paralytiques ; dans le deuxième cas, le pronostic est vital avec risque d’arrêt respiratoire.

Dans tous les cas, le traitement est symptomatique, la médecine ne reconnaissant pas de traitement curatif.

2. Transmission

La poliomyélite est très contagieuse et se transmet facilement par contact interhumain. En zone d’épidémie, les souches sauvages de poliovirus sont théoriquement capables d’infecter la totalité de la population humaine. La transmission est habituellement saisonnière sous les climats tempérés, avec un pic en été et en automne.

Ces différences saisonnières sont beaucoup moins prononcées sous les climats tropicaux. La période d’incubation, qui sépare la première exposition des premiers symptômes, est habituellement comprise entre six et vingt jours, avec des valeurs extrêmes allant de trois à trente-cinq jours.

A lire aussi :  Tout savoir sur la vaccination infantile en République Démocratique du Congo

Des particules virales sont excrétées dans les fèces durant plusieurs semaines après l’infection initiale. La transmission de la maladie est ainsi essentiellement digestive par voie oro-fécale, via l’ingestion d’aliments ou d’eau contaminés.

Occasionnellement, la maladie peut être transmise par voie oro-orale via la salive111, voie qui semble prépondérante dans les zones à haut niveau d’hygiène. La transmission peut se faire par les sécrétions respiratoires (postillons émis lors de toux ou d’éternuements) d’une personne contaminée car celle-ci élimine le virus dans les sécrétions rhinopharyngées pendant les premiers jours de l’infection.

La contagiosité est maximale entre les sept à dix jours qui précèdent et les sept à dix jours qui suivent l’apparition des symptômes, mais la transmission est possible tant que le virus persiste dans la salive et les matières fécales.

3. Symptômes

Les principaux symptômes de la poliomyélite sont :

  • la fièvre;
  • la fatigue;
  • des céphalées;
  • des vomissements;
  • une raideur dans la nuque;
  • des douleurs dans les membres.

4. Vaccination

Le vaccin contre la poliomyélite peut contenir un ou plusieurs des trois types de virus de la poliomyélite. La vaccination contre un type de poliovirus ne confère pas de protection contre un autre type de virus (par exemple, la vaccination contre le poliovirus 1 ne confère pas de protection immunitaire contre le poliovirus 2).

A lire aussi :  Comment lutter contre la poliomyélite en RDC

Le Vaccin Poliomyélite Oral est un vaccin pour la prévention de la poliomyélite.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *