“J’ai reçu ma première dose du vaccin Anti-Covid-19” – Témoignage de Dirk Mukupa

Plusieurs africains ont des doutes sur l’efficacité des vaccins et ont peur des cas très isolés d’effets secondaires… mais peu d’Africains seulement ont fait des recherches approfondies pour sursoir intelligiblement leurs convictions !

Beaucoup d’entre eux se fient uniquement aux sensationnalismes des colportages médiatiques et non aux informations scientifiques prouvées.

Après avoir lu largement des documents traitant le vaccin anti-covid-19 et discuté avec des médecins, j’ai conclu qu’il n’y avait rien à craindre sur le vaccin. C’est pour cette raison que je me suis rendu hier aux Cliniques Universitaires de Kinshasa pour recevoir ma première dose. La prochaine sera pour Juin 2021.

Il y a une question que beaucoup se posent :

Quel vaccin est plus efficace contre COVID-19 ?

Voici la liste de quelques vaccins sur le marché avec leur efficacité en % et leur température de conservation :

  1. Pfizer-BioNTech (Usa + Allemagne) : Eff.95% / T -70°C
  2. Moderna (Usa) : Eff. 94% / T. -20°C
  3. Spoutnik (Russie) : Eff. 91,4 / T. 2 à 8°C
  4. AstraZeneca (UK + Suède) : Eff. 80% / T. 2 à 8°C
  5. CoronaVac (Chine) : Eff. 50 à 90% / T. 2 à 8°C

Qu’est-ce qui détermine l’efficacité d’un vaccin de par sa composition moléculaire ? Elle dépend du “mode d’action” utilisé par les laboratoires lors de la préparation.

Les vaccins américains par exemple, présentent une plus grande efficacité parce que le mode d’action choisi est l’ARNmessager, contrairement à d’autres labos qui ont choisi le vecteur viral, le virus inactivé ou encore la protéine recombinante.

Pourquoi d’autres pays n’ont pas utilisé l’ARNmessager commes les USA ?

C’est simple, il faut d’abord savoir que l’ARNmessager modifie momentanément le génome des individus afin de permettre à la cellule de produire le virus inactivé pour les globules blancs… Cette mission ainsi achevée, l’ARNmessager étranger est donc éjecté hors de la cellule.

Pour répondre à notre question : ce mode d’action n’a pas été choisi par les autres labos tout simplement pour des raisons de prudence : éviter au maximum le risque de modification génétique permanente des individus (mais cela reste qu’une hypothèse sans preuve scientifique, infondée et donc rejetée par les labos Américains).

RDC : Quel est le vaccin administré ?

En RDC, le vaccin administré est le britanno-suédois AstraZeneca, avec pour mode l’action le “vecteur viral”. Bien que moins efficace que les vaccins américains, il présente néanmoins Zéro risque sur l’ADN des personnes administrées.

Et puis, avec notre courant problématique de la SNEL, il peut être conservé plus facilement (entre 2 et 8°C), contrairement à Pfizer (-70°C).

Afrique est le seul continent qui n’a pas encore produit son propre vaccin

L’Afrique aurait pu être le continent à produire le premier vaccin dans le monde, si elle était plus visionnaire. Et, moins hors-jeu des vrais enjeux mondiaux.

Aujourd’hui n’importe quel pays peut créer son propre vaccin Anti-Covid-19 !

Maintenant, les virologues et les pharmaciens Africains peuvent y parvenir simplement en utilisant les brevets des autres laboratoires, sans craindre des poursuites judiciaires. Oui c’est très possible. Et pourquoi ? Parce que les poursuites judiciaires ne sont engagées qu’au moment où l’on reproduit le procédé dans le pays où le brevet a été déposé. Le dépôt pour un brevet coûte 15.000$. Il est donc impossible à un laboratoire de dépenser cette somme dans chaque pays du monde pour la simple raison d’éviter d’être copié. Aucun brevet n’a été déposé dans un pays Africain à ce jour.

Le Cuba qui a usé de cette méthode, s’apprête à lancer sur le marché deux vaccins actuellement en stade trois de légalisations cliniques.

Conclusion

Oui, tous les vaccins du monde comme tous les traitements présentent des effets secondaires, mais extrêmement isolés. Cela ne nous empêche pas pour autant de continuer à prendre de la paracétamol sans crainte, bien quelle peut causer chez certaines personnes des graves brûlures cutanées…

Somme toute, tout le monde est libre de se faire vacciner contre la Covid-19, ou pas.